Reprise Covid compatible : comment faire revenir les collaborateurs au bureau?

Le retour à la « vie normale » en entreprise n’est pas évident pour tout le monde. Lorsqu’on sait que 38 % des actifs (étude BNP Paribas) seulement souhaitent revenir sur leur lieu de travail et que 32 % sont favorables à un entre-deux, on comprend que les motivations pour le retour au bureau ne sont pas évidentes.

 

Avec cette reprise qui se doit d'être Covid compatible, comment donner envie aux salariés de revenir travailler avec leurs collègues ?

Quelques chiffres pour comprendre la situation

Quand on évoque les motivations principales de revenir au bureau, on découvre un véritable souhait d’une reprise d’activité de l’entreprise pour 38 % des interrogés, de meilleures conditions matérielles sur le lieu de travail pour 32 % et l’envie de revoir ses collègues pour 31 %.

 

Alors que le retour au bureau peut être progressif ou immédiat, 94 % des sondés estiment qu’il en va de la responsabilité des dirigeants d’entreprise.

 

Et pour 9 Français sur 10, cette responsabilité revient également aux salariés eux-mêmes.

 

Dans un tel contexte, quels sont les moyens pour donner envie de revenir ?

 

Cela se joue autour de plusieurs axes qui sont autant d’ordre matériel (réorganisation des espaces, équipement adéquat et nomade si possible) que d’ordre managérial.

À l’écoute des inquiétudes

Certaines personnes peuvent avoir été particulièrement affectées psychologiquement par le confinement et par la situation qui se poursuit, ils pourraient avoir du mal à gérer leurs craintes et par conséquent mal vivre leur retour au bureau.

 

L’écoute des préoccupations de chacun sera primordiale pour détecter les risques psychosociaux et jouera un rôle très important dans la confiance et la réassurance des collaborateurs pour leur retour sur site.

 

Proposer des actions collectives ou individuelles visant à limiter le stress comme la sophrologie ou la méditation peut permettre de donner des clés pour bien vivre la transition entre le télétravail et le retour sur site.

Conseils pratiques pour revenir au bureau

En cette période de reprise, nous avons tous déjà pris nos marques avec de nouveaux protocoles, de nouveaux comportements également.

 

Désormais, le port du masque est obligatoire en entreprise, que ce soit pour les employés comme pour les invités dans les zones partagées.

 

Il est essentiel que l’espace de travail soit le plus rassurant possible, c’est-à-dire qu’il soit toujours propre et ne devienne pas une source ou un lieu de possible contagion ou de propagation de la maladie.

 

L’entreprise doit par conséquent communiquer sur cet aspect en rassurant ses salariés sur les protocoles de nettoyage (personnel dédié à l’entretien, matériel mis à disposition, accessoires, etc.).

 

De même, l’occupation de l’espace, la géométrie de l’espace et la division des pièces doivent être bousculées pour répondre à ces critères de distanciation.

Il convient d’alléger le taux d’occupation des espaces en éloignant le mobilier les uns des autres, voire en le retirant si nécessaire.

 

En même temps, des séparations sont installées, créant des divisions supplémentaires dans certains espaces où la distance de 2 mètres ne peut être respectée.

 

Des indications visuelles rappellent, sur les sols et sur les murs, la nécessité de maintenir une distance de sécurité. De même, un plan de circulation doit être visible en permanence.

 

En termes de mobilier et d’équipement, l’entreprise doit investir des installations sans contacts (pour les robinets, distributeurs de savon, fontaines à eau) sans oublier d’améliorer le système de ventilation.

Une communication transparente

Le meilleur moyen pour donner envie de revenir aux salariés sur leur lieu de travail est de communiquer en permanence afin de rassurer sur les conditions dans lesquelles se passera le retour sur site.

 

Faire preuve d’une transparence sur les actions menées, sur les motivations des uns et des autres ainsi que sur les modalités de mise en œuvre est essentiel pour un retour réussi en entreprise. Cela peut se faire par des formations, par des vidéos, une distribution de communiqués, etc.

 

Il est essentiel également que le salarié se sente autonome et libre dans son travail. Avec le télétravail apprivoisé pendant le confinement, il a peut-être pris goût à une certaine liberté.

 

Montrer que chacun peut s’organiser plus ou moins comme il veut transmet à la fois une certaine souplesse et du bien-être en entreprise, mais aussi d’une volonté d’être à l’écoute pour que l’entreprise entière demeure productive.